Un peu d’histoire

La naturopathie puise sa pratique dans les grandes médecines traditionnelles jusqu’à arriver à Hippocrate le père de la médecine occidentale.

La Grèce antique a connu deux écoles de médecine :

– Ecole de Cos, celle d’Hippocrate basée sur le causalisme le vitalisme, l’humorisme et l’hygiénisme

– Ecole de Cnid dont l’approche est symptomatique, et dont la pratique allopathique moderne découle

Après avoir été remanié au cours des siècles, le fameux serment d’Hippocrate a malheureusement laissé de côté tous les aspects de prévention, d’hygiène vitale sur lequel il a été fondé par le maître.

La naturopathie c’est exactement 3 grands principes d’Hippocrate :

– Primum non nocere (premièrement ne pas nuire) : en effet, c’est une médecine non intrusive qui permet d’accompagner les forces intérieures

– Que l’alimentation soit ton médicament  : le volet alimentaire était déjà important dans les thèses hippocratiques. Il l’est toujours autant en naturopathie aujourd’hui dans la mesure où nos pathologies sont souvent des pathologies d’encrassement et que ce dernier provient principalement des déchets issus de notre alimentation. Donc, revenir à une alimentation saine est une des bases

– Vis medicatrix naturae (en toutes choses, la nature tu suivras) : suivre les rythmes, les lois et les principes de la nature dont nous ne sommes qu’un élément et que nous devons respecter aussi bien sur le plan physiologique qu’environnemental

En effet,  le terme naturopathie vient du latin Naturos et du grec Pathos : guérir dans le sens où le veut la nature.

A travers les siècles

Le XIIIème siècle a vu apparaître l’école de Montpellier à la fois vitaliste et symptomatique

Les XIXème-XXème siècles : le courant hygiéniste américain a été très vivace avec Benedict Lust, fondateur de ce courant moderne, Herbert Shelton qui a beaucoup travaillé sur le jeûne et écrit de nombreux ouvrages sur ce thème, John Kellogg, eh oui ! Celui qui a donné son nom aux pétales de céréales industrielles était hygiéniste à l’origine !!

Le XXème siècle : Pierre-Valentin Marchesseau à l’origine de la naturopathie française dans sa pure tradition puis les contemporains ayant travaillé à ses côtés, formés ou influencés par lui : Alain Rousseaux, André Roux, André Passebecq, Daniel Kieffer, etc.

Nos voisins européens ont également connu des personnalités importantes dans leur histoire naturopathique comme le Dr Katherine Kousmine en Suisse, le Dr Salmanoff en Russie, Louis Kuhne, Johanna Budwig, Johann Schroth, etc. en Allemagne. Aujourd’hui la naturopathie est très vivace dans tous les pays d’Europe et de nombreuses écoles existent.

Le courant et les écoles aux Etats-Unis et au Canada sont toujours forts à l’heure actuelle.

La naturopathie est désignée comme la 3ème médecine traditionnelle avec la médecine chinoise et la médecine ayurvédique par l’Organisation Mondiale de la Santé et pourtant elle reste bien moins connue que ces deux médecines bien qu’elle ait ses fervents adeptes.


Source: Isabelle Gomez